Accueil   PDF   Contact 
Accueil 
 Coordonnées du Centre
 Qui sommes-nous ?
 Missions
 Contact
Maladies concernées 
 Cirrhose Biliaire Primitive
 Cholangite Sclérosante Primitive
 Hépatite auto-immune
Centres de Compétence 
 Définition
 Coordonnées des centres
 Répartition des 19 Centres
 Carte des régions
Documents téléchargeables 
 DEMANDES DE GENOTYPAGES
 journée de la CBP
 journée de la CSP
 journée de la lithiase intra-hépatique
 Journée de l'hépatite auto-immune
 journée de la cholestase
Liens 
 Liens utiles
Questions fréquentes 
 FAQ : la Cirrhose Biliaire Primitive

Hôpital Saint Antoine
Service d'Hépatologie
Bât. J. Caroli - 8ème étage
184, rue du Fg Saint Antoine
75571 PARIS CEDEX 12

 
Traitement
 

Le traitement de l’hépatite auto-immune repose sur l’administration de prednisolone seule ou en combinaison avec l’aziathoprine ou le mycophénolate mofétil. Ces deux derniers médicaments permettent une diminution rapide et un arrêt de la corticothérapie.

L’azathioprine et le mycophénophénolate mofétil sont le traitement de fond de la maladie. Il permet d’éviter les complications au long cours de la corticothérapie, en particulier l’ostéoporose.

Les doses initiales de prednisone sont en moyenne de 20 à 50 mg par jour, et de 1 à 2 mg par kilo de poids corporel chez l’enfant. Lorsque la combinaison des corticoïdes et de l’aziothioprine est utilisée, en traitement de fond, les doses journalières sont de l’ordre de 10 mg et 50 à 200 mg.

Une fois la normalisation des transaminases et des immunoglobulines obtenue, la corticothérapie peut être arrêtée (généralement après deux ans de traitement) et l’aziathioprine et le mycophénolate mofétil doivent être poursuivis à doses respectives de 50 à 200 mg par jour et à 1 à 2 g par jour.

Dans les situations où il existe une résistance à la corticothérapie, l’administration de ciclosporine peut être tentée. Elle a permis d’obtenir des rémissions complètes.

Les syndromes de chevauchement ou overlap syndrome relèvent à la fois de l’administration d’acide ursodésoxycholique et de corticostéroïdes en association à l’aziathioprine ou au mycophénolate mofétil.


>> Points clés et résumé

 Accueil   CBP   CSP   HAI   PDF   Contact 
Retour à l'accueil